Un rêve de gosse à exaucer ?
Parcourir le canal de Nantes à Brest
à vélo, en camping...
 

2014. Un souffle nouveau me pousse ? Peut-être stimulé par l’arrivée des cinquantenaires dans le club ? Besoin d’évoquer mes « exploits » sportifs ? L’envie de titiller l’aventure… après y avoir goûté sur la rando-montagnarde Luchon-Bayonne et ses cols mythiques… une première pour moi ! Ces aventures ont été narrées par Elie (Alpes) et Luc (Pyrénées).
Oui ! Tout ça, et sans doute, et... surtout ! un rêve d’enfant à exaucer ! La motivation, à coup sûr, la voilà : on court tous après ses fantasmes d’enfance.
Le Canal de Nantes à Brest, plus précisément, de Nort-sur-Erdre à Châteaulin. Normalement c’est un aller simple. Mais comme personne ne m’attendait j’ai fait aussi le Brest à Nantes.
Début Avril, j’ai commencé à grappiller des renseignements sur le net : distance, couchage. Rien n’est immédiatement évident, mais les hasards font bien les choses et je suis tombé sur un guide sympa. Disons plutôt « Ze » Guide (with the accent) : ce guide s’appelle Miam miam dodo… rien n’est plus véridique (fac-similé de la couverture en tête du diaporama).
Une mine de pépites. Tout y est indiqué, et, pour commencer, le petit historique sur la création du canal. Et tout. Tout sur les villes et villages, tout sur les lieux à visiter ; tout sur les restaurants et snacks ; tout sur les campings, leurs commodités, leurs tarifs. Bref. Une vraie bible que je n’ai pas lâchée. Durant quelques mois, mon Miam miam dodo* ne m’a pas quitté. Au boulot (les moments de calme, il faut bien les combler), à table, jamais sans mon Miam miam et à mon chevet : jamais dodo sans lire un verset de ma bible. Donc, yapuka!
Oui… mais le vélo ? On ne va pas se cacher que c’est important… Ben, vu les chemins de halage, c’est le VTT qui s’impose ! Ça, si c’est pas totalement réglé, ça se réglera sans problème. Reste le barda : matos, bouffe, couchage…
Alors merci Internet… et merci les copains dont certains aventuriers du club, Loïc en particulier, adepte du cyclo-camping. J’opte pour la mono-roue.
Mais je n’ai pas fini de me gratter la tête : comment établir ma check-list ? Comment tout caser dans la remorque ?
La toile de tente (celle de mes enfants) : 2 places. Elle est un peu grande mais bon… Le matelas… petite déconvenue : j’avais opté pour un tapis de sol de gym. A ne pas refaire ! Mon duvet ; un petit réchaud et ses ustensiles de cuisine (casseroles…), quelques provisions pour « en-cas » ; plusieurs panoplies de cyclistes (enfin cuissards et des fringues de rechange) ; un « K-Way »… ben oui, c’est la Bretagne ! Mais elle s’est évertuée avec fierté à démonter une réputation falsifiée : deux heures de pluie en douze jours ! Un petit chargeur solaire pour ma musique et mon téléphone. Et… évidemment, du petit matos : de quoi réparer la monture en cas de pépin (nouveau merci à Loïc, pour m’avoir conseillé le deuxième axe de roue).
Non d’un chien ! ça fait deux sacs et vingt-cinq kilos ! Ben… on fera avec.


 
Et c’est parti ! Quatrième étape :
  • 1 — Miam miam dodo, ma bible pendant 4 mois
  • 2 – Ma monture, prête à attaquer le Grand Ouest
  • 3 – Ecluse de Saint Quihiex, lieu de départ et... d’arrivée
  • 4 – Nort-sur-Erdre (base nautique)
  • 5 - Nort-sur-Erdre, toujours !
  • 6 – Rohan (non, ce n'est pas une maison de retraite)
  • 7 – Château de Josselin
  • 8 – Arrivée sur les hauteurs de Redon (with my carriole)
  • 9 - Dans ma carriole, savez vous quoi qui gna ?
  • 10 – Le port de Redon
  • 11 – « Petite » maison de Malestroit
  • 12 – Malestroit, encore
  • 13 – Quelques maisons typiques
  • 14 – Idem
  • 15 – Un havre de paix
  • 16 – Pontivy
  • 17 – Château de Pontivy et carrefour du canal et du Blavet
  • 18 – Tiens ? un bateau sur le réseau fluvial, étonnant ?
  • 19 – Passage d’écluse
  • 20 – Une maison d’éclusier restaurée
  • 21 – Aprés Pontivy, quelques paysages disons… pittoresques
  • 22 – Le Canada ? Non, non, la Bretagne profonde !
  • 23 – Un rêve pour beaucoup. Non ?
  • 24 – Mon chemin de Halage
  • 25 – Quelques vestiges du passé
  • 26 – Maison d’éclusier
  • 27 – Passage d’écluse sous le soleil
  • 28 – C’est bon, la reconnaissance de «ses pères»
  • 29 – Le chemin de halage à l’ombre
  • 30 – Décor par endroit « pittoresque »
  • 31 – Carrière d’ardoise vers Châteaulin
  • 32 — Châteaulin. Vue sur les toits d'ardoise
  • 33 – Ville « colorée »
  • 34 – Sa chapelle
  • 35 – Ses maisons aux toits de chaume
  • 36 – Mon fidèle « destrier »
  • 37 – Le long du canal
  • 38 – C’est tout droit, dixit Miam miam
  • 39 – Au fil de l’eau
  • 40 – Arrosage avec des festivaliers des vieilles Charrues
  • 41 – Départ le lendemain avec mal aux... cheveux
  • 42 – Abbaye de Bon repos à Gouarec
  • 43 – Prête pour un spectacle sons et lumières
  • 44 – Etang de Guerlédan près de Mur de Bretagne
  • 45 – Après l’effort...
  • 46 – Convoi bien particulier
  • 47 – Retour sur Josselin
  • 48 – Josselin (toujours)
  • 49 – Rencontre étonnante près d’un camping « vintage »
  • 50 – Caravanes de toutes époques
  • 51 – Une sœur
  • 52 – C’est sûr, elle marchera moins bien !
  • 53 – C’est une moto «Auto-moto» des années...
  • 54 – Enfin, l’apéro-dîner du soir !
  • 55 – Tout est écrit « mes bons moments »
  • 56 – Aire de pique nique le midi
  • 57 – Tiens ? un chalutier échoué !
  • 58 – Et son histoire !
  • 59 – Vue insolite sur une écluse
  • 60 – Passage le long d’une rambarde
  • 61 – Toujours quelques bornes historiques
  • 62 – Quoi ? un four à pain ? ici, le long du canal ?
  • 63 – La Bretagne, terre de vélo...
  • 64 – ... mais pas que
  • 65 – Seul souci du périple : un axe de roue tordu !
  • 66 – Là, je crois que c’est moi !
  • 67 – Je confirme. Et le ridicule ne tue pas
  • 68 – Fin de l’épopée avec mon comparse nantais
  • 69 – Et toujours... au fil de l’eau...
  • 70 – Enfin… le saint-graal, le voilà... :o) !
Et c’est parti !
Distance totale : environ 720 km (A-R). Moyenne prévue, disons 18 km/h. En réalité ce sera 15 km/h.
Départ d’Orgerus le 10 juillet.
Départ réel de Nort-sur-Erdre le 11 juillet.
Mais d’ailleurs, pouquoi Nort-sur-Erdre. Eh ben, c’est Miam miam qui a décrété : «évite Nantes et ses inconvénients !». Merci. J’ai évité le bord… du canal en ville et j’ai pu garer ma voiture dans les meilleures conditions.
J’ai prévu de faire l’aller en «sportif» et le retour à la «comme tu le sens»…
Première étape :
Nort-sur-Erdre - Redon

Belle arrivée sur un camping à l’extérieur de la ville, mais aussi après une belle bosse à 9 %. Bon… je ne vais pas me plaindre. D’ailleurs pour me félicité le gérant m’offre …une bonne bière. Méritée : 93 km à 14,7 de moyenne.
Rohan. M… mince, j’ai loupé le rdv avec un cycliste d’Orgerus, un certain Thierry E.
Seconde étape :
Redon – Pontivy
110 km. Moyenne : 16,37

Rencontre avec des «easy riders» des temps modernes et leurs VTT qui prenaient la même direction que moi (Non, les braves gens n’aiment pas que… tsoin-tsoin). Et au fil de l’eau ou du canal (c’est vous qui voyez !)
Troisième étape :
Pontivy – Rostrenen
67 km. Moyenne : 14,45

De retour sur les chemins de mon enfance. On suit le Blavet. Tout droit, vers Châteaulin. Couchage à Plounevez-Quintin, dans la famille. Vous savez la petite ville d’où certains devaient me rapporter des crêpes, lors d’un fameux périple sur Brest, en août 2011 !
Et c’est parti !
Saison 2 :
Le retour

Après un aller sportif, le retour sera — disons — bien plus festif ! Au début de mon périple, j’avais fait la connaissance d’un gars qui se destinait au même défi que
  moi ! Mais avec des objectifs bien différents. Donc échange de numéros de téléphone… on se verra bien sur les chemins du retour ! Départ de Châteaulin au petit matin et appel de mon compère de route. Il est au Lac de Guerlédan à taquiner le gardon !
Si tout va bien, rendez vous dans deux jours !
En attendant, arrivé au camping, je me retrouve avec mes « easy riders VTT » croisés vers Pontivy. Petite bouffe et soirée — logiquement — calme et amicale. Mais c’est sans compter sur la rencontre de festivaliers des «Vieilles Charrues» à Carhaix. Vanessa Paradis en concert. Mais où va-t-on ?

Stéphanne Le Lostec fait du vélo depuis tout petit : première licence FFCT à Yffiniac, alors que Bernard Hinault (un voisin, photo ci-dessous) était encore amateur. JP Guernion, cousin de Bernard, lui aussi ancien pro (chez Puch Wolber), roule toujours au club d’Yffiniac… et quand Stephane « descend » chez sa mère, ils roulent volontiers ensemble. Stephane débarque de sa Bretagne chérie en 1985 et signe sa première licence FFCT en Yvelines en 1986 à Villepreux, puis à Plaisir, en 1991. Sous la houlette de JM Richefort (directeur technique national) il y passe différents brevets Vtt (initiateur en 1994). Puis il déménage à Orgerus… il attendra trois ans pour quitter « son » Plaisir et adhérer à l’UVO… où — semble-t-il — il se sent fort bien…

 

Un vieux proverbe breton dit «Qui voit Glomel en a plein les semelles» moi, c est plutôt plein la tête ! Donc départ laborieux… Je quitte mes amis d’un soir au niveau de «mon» écluse sans nom ! Ecluse. Oui… écluser, on peut le dire comme ça…
Direction Gouarec via l’écluse de Coat Natous ! P’tain, encore un proverbe breton ! « Qui voit Coat Natous rêve d’une mousse » Sans lui faire affront, ce n’est plus vrai ce matin, disons impossible ! Par contre un petit café…
Puis : «Qui voit Gouarec a le gosier sec» Ils commencent à me faire ch… euh… à m’ennuyer ces proverbes. Passage à l’Abbaye de Bon Repos où se prépare un son et lumière pour ce soir… Et encore un «Qui voit Bon Repos sent le regain dans ses vieux os.» Logique ! Encore quelques kilomètres et j’arrive prés du lac ! Enfin me voici ! Ouf !
Retrouvailles non seulement avec mon comparse mais aussi avec des jeunes cyclos vététistes de Plaisir (entre autres), c’est la semaine fédérale du jeune cyclo à Mur-de-Bretagne…
«Ze» end. (J’ai pas perdu l’accent).
En bref et en chiffres : mon petit tour autour du canal représente 755 km (environ) parcourus en 15 jours.
Beaucoup de partage sur le chemin de halage avec des gens de tous milieux, des jeunes croisés vers Malestroit en provenance de Morlaix et qui descendaient dans les Landes ; des couples avec leurs enfants en carrioles. Je pense à la famille «Curver». Monsieur avec une vieille remorque, retapée à la va vite, transportant la logistique dans des bacs plastiques pour un poids total d’environ 75 kg et Madame avec la remorque pour enfants !
Cependant c’est surtout dans les campings municipaux autour, d’une petite bière ou un verre de rosé (voire les deux, voire…) qu’ont eu lieu des grands moments d’échange.
Aucun souci mécanique à déplorer si ce n’est mon axe de roue arrière tordu... Re-re-re grand merci à Loïc pour ses conseils (et l’achat d’un deuxième axe). Et que dire de la météo ! Merci Bretagne chérie ! Quelques ondées la nuit (deux ou trois) et …seulement deux heures de pluie orageuse, la journée, vers Redon, sur le retour. Et ce n est pas du chauvinisme (défends-moi Thierry, il a fait beau pour toi aussi !)
«Ze» end. (et vraie fin)
J’espère vous avoir fait un peu voyager, et pourquoi pas, vous avoir donné l’envie de vous lancer à votre tour. C’est tellement sympa.
Ah, j’oubliais « le plus important » : mon diplôme... oui ! mon diplôme ! (image 70)
Petite annonce. Je suis à la recherche de compères de route pour un nouveau projet : visiter le sud-ouest de l’Angleterre en juillet 2016 (le temps de peaufiner mon anglais…). Départ : à voir, Saint-Brieuc, Guingamp, Lannion, Morlaix, Roscoff… Plymouth en bateau (ben oui, je ne sais toujours pas nager). Et Plymouth-Poole pour revenir sur Cherbourg, soit environ 400 kms de côtes anglaises (voir West cycle sur Google). Tout ceci n’est qu’un (beau) projet pour le moment…

STEPHANE LE LOSTEC

 
Lien visité
 

Accueil



Nos organisations
publiques

Nos organisations
privées


Nos Participations


La vie du club


 
  Les sections
Nos rallyes
Sorties d’un jour
Cyclosportives
Tour de Corse
Des niouzes
 

























































































































































































































































eXTReMe Tracker