Rejoindre Honfleur en deux jours

Levallois-Honfleur, tout le monde connait. Pour le cyclo avisé, c'est l'une des dernières « longues » sorties de l'année, presqu'un ultime décrassage avant de renfiler les doudounes hivernales et de revenir à des distances plus modestes. Ça, c'est pour les aguerris. Mais pour les débutants, Honfleur… c'est le bout du monde. Comment leur expliquer qu'on peut rallier en vélo un endroit situé à deux heures de voiture… par l'autoroute ? 'Y sont dingues, ces cyclos. C'est le défi que j'ai proposé à mes partenaires… de ski. Moi, le Belge, originaire du plat pays, pour qui le ski est aussi culturel que le catamaran pour un Suisse (comme disait Coluche, pas la peine de faire deux pays rien que pour ça ☺), j'ai appris à skier avec quelques potes orgerussiens… stressé comme jamais à l'idée de me tricoter les jambes, épuisé dès trois heures de l'après-midi par des heures de chasse-neige vaguement maîtrisé. Heureusement, il y a les   restos d'altitude, et ça… ça n'a pas de prix (enfin, c'est une façon de parler). Après trois années de formation personnalisée, je leur ai proposé un « deal » : j'y retourne, mais d'abord, je prends « ma revanche » à vélo. L'idée était née : rejoindre Honfleur à vélo, tous ensemble, juste histoire de voir comment des multi-chamois d'or se débrouillent avec un cadre entre les jambes au lieu de ces foutues spatules interminables au bout des pieds. Septembre 2011: descente chez Décathlon, Yves, Bruno et Bernard achètent un B-Twin rouge pétant. Vingt-quatre vitesses. Woaaaw! Dès le WE suivant, premier entrainement. 28 km. Riez, riez, mais pour un skieur, 28 km c'est soudain énorme. C'est fou ce que la force de gravité (et les tire-fesses dans l'autre sens) permettent d'abattre comme kilomètre en une journée. En vélo, que nenni. Si tu veux avancer mon gars, faut pédaler. Parfois même en   descente. Première sortie, premières impressions…. va falloir s'entrainer, mais on y arrivera. Malheureusement, dès notre seconde sortie, Bernard manque à l'appel : 30 ans de foot, ça démolit les chevilles, et ça, en vélo, ça ne pardonne pas. Il sera sur la touche, mais ne botte pas en touche. Il était de l'aventure, il le restera jusqu'au bout. Jusqu'à Honfleur, fut-ce en accompagnant motorisé (j'ai pas dit voiture-balais, l'échec n'est pas au programme). Tenté par ce parfum d'aventure, Eric (un « skieur indépendant ») rejoint l'équipe, qui reconstitue son trio de pâtes (ou de pattes) dans le sillon du Coach. Roule ma poule, on avale les sorties et les kilomètres. 45-50 km deviennent la norme, 60 quand tout le monde est en forme. Quelques pointes à 65-70, mais là les mollets commencent à se crisper. Restons raisonnables. La régularité avant tout. On tourne à 20-21 de moyenne, mais peu
  importe, qui veut aller loin maîtrise sa monture. Honfleur est prévu pour 2012. Mais là, on s'est laissé piéger comme des gamins : trouver un WE qui convienne à cinq couples en même temps (car ces dames nous accompagneront – les étapes seront gastronomiques —, c'est le Paris-Brest-Paris de l'agenda. On se bloque finalement un WE au printemps 2013. D'ici là, on continue à engranger les kilomètres. La météo, les petites semaines de congés, les voyages professionnels, les imprévus, tout cela ne facilite pas la régularité. Mais le Coach pousse ses p'tits gars. Ils en sont déjà à plus de 4000 km cumulés ! Il nous reste trois mois d'entrainement, et c'est parti pour l'aventure. On y arrivera, sans tire-fesse (à moins que le Coach…), sans télé-siège (juste un peu de crème pour le « siège», après les sorties, devant la télé), sans œufs (ni omelettes d'ailleurs), juste à la force des mollets, avec la motivation d'atteindre l'objectif, et le plaisir inégalé de partager entre amis une aventure cyclo. On espère qu'il fera beau. Et on arrosera cela une fois le défi réussi, autour d'un plateau de fruits de mer sur les bords de la Manche. Purée, ils vont y arriver les salauds. Et moi, je n'aurai plus d'excuse quand ils me re-proposeront un WE de ski en 2014 !
Le Coach
Cyclos :Yves Cottereau,
Bruno Blin, Eric Trolet
Coach :
Vincent Goffin (UVO).
Accompagnants :
Bernard Le Goaziou et les épouses, Anne, Christine, Manuela, Chantal et Nadine