• Lever de soleil sur les aiguilles de Bavella
  • 6e étape • boucle : Bavella-Bavella • 128 km • 2200 m
  • Sept cyclistes et trois randonneurs
  • Descente de l'Ospedale dans les pins laricio
  • Descente de l'Ospedale
  • Lac du barrage de l'Ospedale
  • Les randonneurs sur le GR20
  • Baie de Porto Vecchio
  • Avant la la belle descente de l'Ospédale • 17 km
  • Oui ma chérie, ici il fait pas beau, on n'a rien à boire, l'eau des gourdes est trop chaude...
  • Et si on faisait un tour de bateau !
  • Ils sont cool les ravitos en Corse !
  • Ah ! Pfff ! l'eau n'est qu'à 30° C seulement !
  • Je prendrai la même chose, patron
  • Et pendant ce temps-là, sur le GR20
  • Ne rêve pas trop, Daniel !
  • Merci au copain de Daniel
  • Trésorier c'est pas une vie facile...
  • Le président et la secrétaire. Des emplois fictifs ?
  • Qui m'a poussé ?
  • Plage de Pinarello
  • Golfe de Pinarello
  • Au restaurant « La Casa » à Pinarello
  • Elles arrivent bientôt, les Piétra
  • Burger corse
  • J'avais un petit creux
  • Bronzage bicolore
  • Un président qui se mouille !
  • Le rocher de l'UVO
  • Hip Hip Hip Hourra
  • La sieste après le burger corse
  • Plage et tour génoise de Fautéa
  • Et un col de plus...
  • Une grande chambre pour six à Bavella
  • Le lever du jour à Bavella
   
Le Tour de Corse de l'UVO
au total : 1 000 km et 20 000 m de dénivelé +

Sixième étape :
du Col de Bavella au Col de Bavella
en boucle : on va en baver, là !
(124 km • 2 250 m de dénivelé)


Aujourd'hui c'est baignade, en piscine, en mer, puis en sueur.
La Solenzara prend sa source près du col de Bavella et se jette en mer Tyrrhénienne après 22 km de descente.
Nous, tels des saumons, nous la remontons.
Mais les obstacles sont nombreux à commencer par la chaleur puis les 7 derniers km à 9% de moyenne !
 

GR20

Trois cyclistes de l’UVO (Nathalie, Philippe et Stéphane) ont décidé d’abandonner le vélo pour une journée.
Ils vont se venger sur le GR20, dans sa « version alpine ».
« Chemin le plus difficile d’Europe », long de 167 kilomètres, le GR20 cumule un dénivelé positif d'environ 11 000 m.
C’est un parcours de montagne.
Gare aux intempéries (orages, brouillard, neige mais la pluie aussi. Elle peut rendre glissantes les plaques rocheuses).
Dès lors qu’on est entraîné (et qu’on ne cherche pas à battre le record de dingue : 31 heures et quelques broquilles)…
On peut le faire en 15 jours environ. Ça reste évidemment une épreuve très physique
Comme toute épreuve d’endurance, c’est un « truc » super. Qu’ils disent (Hihihi !).


 
 
 Aujourd’hui pas de master, le circuit est en boucle. Nathalie, Philippe et Stéphane choisissent de randonnée sur le GR20 avec la fameuse variante des aiguilles de Bavella. Les cyclos attaquent la descente vers Zonza (c’est plus facile dans ce sens), une petite côte tranquille 2.5% jusqu’au col d’Illarata (991m), puis nous plongeons vers le barrage de l’Ospedale, avec arrêt panorama sur la baie de Porto-Vecchio.

 Privés de goudron
 La traversée du village de l’Ospédale nous ralentira car le goudron a été supprimé… L’arrivée sur Porto-Vecchio nous ramène à la civilisation, nous empruntons la nationale, la circulation, puis le vent trois quarts face nous font regretter la montagne ! Un passage chez un copain de Daniel, qui nous reçoit au bord de la piscine, avec boisson, gâteaux, cédrats (ancêtre du citron) confits… La piscine me tend les bras, plouf, ça fait du bien. Faut repartir, direction Pinarello pour faire un arrêt resto avec vue sur la plage et ses eaux turquoise. Nous avalons salade ou Burger corse et pendant que les gourmands demandent un dessert.

 Allez ! au baquet !
 J’en profite pour aller me rafraichir dans cette belle eau transparente. Valérie finira par m’y rejoindre. Quelques photos plus tard, c’est le départ, retour sur la nationale mais le trafic est plus cool. Nos randonneurs sont descendus en master à Solenzara, où nous les retrouvons, ça nous fera un camion-balai-ravito avant le col du jour, la remontée à Bavella 1 200m de dénivelé, avec le col de Larone (5 km à 8%) dans la chaleur (+30°) et après une légère descente, le final (8 km à 9%) heureusement à l’ombre ! De nombreuses fontaines me rafraichissent, le camion me ravitaillera à 2km du but.

 Coupés du monde
 téléphonique

 J’arrive enfin au sommet où je rejoins Valérie au téléphone (Seul endroit où l’on capte). La fin de journée est habituelle, Pietra, douche, achat Coppa, apéro Casanis, un super repas, et retour dans notre minuscule piaule.
 
 

       

Lien visité
 

Accueil



Nos organisations
publiques

Nos organisations
privées


Nos Participations


La vie du club


 
  Les sections
Nos rallyes
Sorties d’un jour
Cyclosportives
Tour de Corse
Des niouzes
 

























































































































































































































































eXTReMe Tracker